Maroc

Alpin dans les rues de Fez en novembre 1925

Maroc 1925

Le 20 juillet 1921, l’armée espagnole venant mater des rebelles, est battue à la bataille d’Anoual, le 21 juillet 1921, laissant 14 000 hommes sur le terrain. Fort de ce succès, Abdelkrim El Khattabi, connu sous le nom d’Abd el-Krim, à la tête des Rifains, paysans montagnards, se lance dans une guérilla acharnée aux deux puissances coloniales, l’Espagne et la France. La création de la République confédérée des tribus du Rif est décrétée 1er février 1922, dont Abd el-Krim devint président, tout en reconnaissant la souveraineté du roi.

 

Artillerie de montagne

Une guerre contre les Espagnols s’en suivit et ils durent se retirer sur la côte. La France intervint pour venir à leur secours et éviter la contagion au reste du Maroc, alors sous domination française. Des postes avancés furent installés par l’armée française, ce qui provoqua l’affrontement avec les troupes rifaines, écrasées lors de l’offensive française vers Fès pendant l’hiver et le printemps 1924. À l’automne 1925, des négociations échouèrent à cause des exigences des nationalistes Rifains. Les troupes franco-espagnoles repoussèrent les Rifains. Abd el-Krim fut envoyé en exil à l’île de la Réunion en 1926.

 

L'infanterie alpine débarque au Maroc

Le maréchal Lyautey, qui avait apprécié le travail des deux bataillons de chasseurs alpins qu’il avait employé en 1914, demande qu’on lui envoie des alpins pour venir à bout des Rifains retranchés dans les montagnes. Les 15e, 23e, 24e, 25e et 27e BCA sont envoyés au Maroc en juillet 1925. Ils sont appuyés par batteries d’artillerie de montagne détachées des 93e et 94e RAM. Au cours de cette courte campagne, les alpins rendent de grands services pour les opérations en terrain difficile. Ils surprennent plusieurs fois les rebelles. Les intrigues de la politique provoquent le rapatriement des bataillons alpins à la fin de l’année.

 

Le 13e BCA en Tunisie

Tunisie

En 1925, de peur que la contagion gagne d’autres protectorats ou colonies, des troupes sont envoyées en Tunisie. Les 7e et 13e BCA arrivent à Tunis en juillet. Le 7e cantonne au camp « sergent-Henry » à Tunis et le 13e BCA s’installe à Sousse. Les chasseurs font surtout de l’instruction car il ne se passe aucun incident. En novembre, les deux bataillons embarquent pour la France avant d’arriver en Savoie le 25 novembre.

 

 

Pièce d'artillerie au Maroc