↑ Revenir à Les corps de troupe

BCA – Les Bataillons de Chasseurs Alpins

Historique

Prise d'arme du 7 BCA à Albertville

Après la première guerre mondiale, les bataillons de réserve et les bataillons de marche sont dissous en 1919. Les unités d’active sont envoyées en occupation en Allemagne notamment en Rhénanie (1919), Haute-Silésie (1920) et dans la Ruhr (1923). Le 22e BCA est envoyé au Danemark (1919).

En 1925, la révolte monte au Maroc. Le maréchal Lyautey reçoit cinq bataillons de chasseurs alpins (15e, 23e, 24e, 25e et 27e). Les 7e et 13e sont envoyés en Tunisie.

L’entre-deux-guerres est aussi une période de réorganisation. La loi sur la constitution des cadres et effectifs du 28 mars 1928 prévoit de ramener le nombre de bataillons de chasseurs à vingt et un. Les bataillons changent de garnison. Certains sont dissous, d’autres deviennent des BCP et des BCP passent BCA. Il reste douze BCA.

Les enseignements du combat en montagne durant la première guerre (Vosges, Balkans et Dolomites) sont soigneusement étudiés. De nouveaux règlements sont édités suivant une tactique spécifique. Les militaires redécouvrent le combat décentralisé, les actions de grandes envergures, l’utilisation du terrain. Pour faciliter ces déplacement, le matériel s’améliore, dans les transmissions, les transports et le matériel et équipement de montagne.

En 1930 apparaissent les sections d’éclaireurs skieurs (SES). Une école de montagne voit le jour à Grenoble. Elle est remplacée en 1932 par l’Ecole Militaire de haute montagne (EHM).

Les bataillons de chasseurs alpins

Le 6e BCA
Le 6e BCA stationne en 1919 en Rhénanie à Aix la Chapelle. A la mi-août il revient en France assurer la garde de prisonnier de guerre. En janvier 1920 le bataillon part en Haute-Silésie. Le 2 juillet 1922, le bataillon revient en France, s’installant à Grenoble.

7e BCA
En janvier 1919, le bataillon arrive en Rhénanie. Le 1er février 1920, il part pour la Haute-Silésie. A la fin de 1922 le bataillon revient en France pour s’établir à Albertville. Le 18 mai, il part pour la Ruhr pour rentrer le 31 décembre 1923. En juillet 1925, il part en Tunisie pour relever des troupes de la régence parties pour la guerre du Rif. Le 25 novembre 1925, le bataillon rejoint Albertville.

 

CA du 7e BCA

Carte du 7e BCA, diable gaucher

 

 

 

 

 

 

 

 

BCA alpins du 9e BCA avec la mascotte du bataillon

9 e BCA

C’est un BCP qui passe BCA en 1926 à Antibes

11e BCA
Au printemps 1919, il fait partie de l’Armée du Rhin. Il participe à la première occupation de la Ruhr en 1921 puis il retourne à Neustadt. De janvier 1923 à janvier 1924, il est de nouveau en occupation de la Ruhr. Le bataillon cantonne en Rhénanie jusqu’à son évacuation en 1930. Il est dissous le 30 juin, sans disparaître pour autant, puisque le 23e BCA reprend l’appellation 11e BCA à Gap.

 

12e BCA
Le bataillon est en occupation en Rhénanie ou il cantonne à Trêves. Il est dissous en 1929.

13e BCA
En 1919, le bataillon est en Rhénanie. A la fin de l’année il cantonne à Arras. Le 7 février 1920, il arrive en Haute-Silésie. Le 4 juillet 1922, le bataillon rentre en France et participe au défilé du 14 juillet à paris. Il rentre à Chambéry le 17 juillet après huit ans d’absence. Le 22 mai 1923, le bataillon part dans la Ruhr pour rentrer le 3 janvier 1924. Le 23 juillet 1925, il part en Tunisie, rentrant à Chambéry le 25 novembre 1925.

 

CA du 13e BCA

Mitrailleurs du 13e BCA dans les années 1930

 

 

 

 

 

 

 

14e BCA
Le 14e BCA est en occupation en Rhénanie à Trêves. Il participe à la campagne du Maroc pour être dissous en 1929.

15e BCA
En 1922 le 15e BCP devient 15e BCA, alors qu’il se trouve à Teschen dans les Sudètes. De retour en France, il prend garnison à Barcelonnette. En 1925, il participe à la guerre du Rif au Maroc.

20e BCA
C’est un BCP qui devient BCA en 1926 à Antibes.

22e BCA
Après une période d’occupation en Rhénanie en 1919, il est choisi pour protéger le plébiscite de rattachement du Schleswig-Holstein au Danemark. Le 20 juin 1920, il débarque dans sa nouvelle garnison de Nice. En 1923, le bataillon part 7 mois dans la Ruhr, pour revenir en à Nice.

23e BCA
Il participe à l’occupation de Haute-Silésie jusqu’en 1922 ou il rentre en France pour s’installer à gap. En 1925 il participe à la guerre du Rif. Il est dissous en 1930 administrativement pour devenir 11e BCA.

24e BCA
En 1920, il participe à l’ occupation en Haute-Silésie jusqu’en 1922 puis en 1925à la guerre du Rif. Il rentre à la fin de l’année dans sa garnison de Villefranche-sur-Mer.

Alpins du 25e BCA

25e BCA
En 1919 il est en occupation en Rhénanie. Il devient BCA en 1920 et cantonne à Menton, puis il est participe à l’occupation de la Ruhr en 1923 et 1924. En 1925 il participe à la guerre du Rif.

27e BCA
En 1919 le bataillon cantonne en Rhénanie. Le 9 février 19201 il part en Haute-Silésie. Le 4 juillet 1921, le commandant Montalègre est tué durant une manifestation hostile aux français. Le 11 juillet 1922, le 27e BCA arrive dans sa nouvelle garnison d’Annecy. Le 21 mai 1923, le bataillon par pour la Ruhr pour revenir le 12 janvier 1924. Le 22 juillet 1925, il part pour la Tunisie puis le Maroc. Le 6 novembre le bataillon rentre à Annecy.

28e BCA
Le bataillon est en occupation en Rhénanie. Il est dissous en 1929.

30e BCA
Entre 1919 et 1929, le bataillon est en occupation en Rhénanie. En 1929, il prend garnison à Metz. Il est dissous avant d’être recréé à partir du 26e BCP en prenant la dénomination de 30e BCP.