↑ Retour à 1888-1914

Création des troupes alpines

En 1888, les bataillons alpins de chasseurs à pied sont mis sur pied. A leur côté, se développent l’artillerie de montagne, l’infanterie alpine, le génie alpin et l’artillerie de position des Alpes.

 

13e BCA, tenue de marche

BACP – Les Bataillon Alpin de Chasseurs à Pied

Historique Après la défaite de 1870-71, la loi de 1873, sur la réorganisation de l’armée, ne tient pas compte d’une défense éventuelle des Alpes car l’Italie, nouvellement créée, ne représente pas un ennemi potentiel. Les troupes des 14e et 15e région militaire couvrant le massif sont de type général, sans aucune spécialisation montagne. Elles doivent, …

Voir la page »

Tenue du 97e RI, tenue de montagne

RIA – Les Régiments d'Infanterie Alpine

Historique Le 1er octobre 1887 sont mis sur pied dix huit régiments régionaux, dont trois sont affectés à la défense des Alpes, les 157e, 158e et 159e RI. En octobre 1891, ces corps se voient augmenter d’un quatrième bataillon, dit de forteresse, chargés d’occuper les ouvrages fortifiés nouvellement construits. Les 157e et 158e RI, affectés …

Voir la page »

15e batterie alpine

RAM- Les Régiments d’Artillerie de Montagne

Historique En 1882, des batteries alpines, équipées de pièces de 80 mm de montagne, modèle 1877 de Bange, rattachées au 2e et 19e RA, accompagnent pendant les marches en montagne les régiments d’infanterie stationnant dans le massif alpin et les bataillons de chasseurs à pied en séjour de trois mois. La loi de du 24 …

Voir la page »

Officier du 4e genie a la turra

Le Génie Alpin

Le 4e Régiment du Génie est créé à Grenoble en 1875 avec les 7e, 8e, 13e et 14e Bataillons du Génie. Régiment destiné à l’Armée des Alpes, il est spécialisé dans le maintien des communications en zone de montagne. Il dispose à ce titre de trains muletiers et il met en œuvre des matériels qui …

Voir la page »

Armee des Alpes

Les Groupes Alpins

Les groupes alpins   La loi de 1888, qui officialise la mise sur pied des bataillons alpins de chasseurs à pied, organise également l’articulation de ces bataillons. Ils ne sont pas rattachés aux corps d’armée mais ils gardent une indépendance sous la forme de groupe alpin, regroupant, dans une même unité, un bataillon de chasseurs, …

Voir la page »

Batterie au fort du telegraphe

RAP-Les Régiments d'Artillerie à Pied

Historique Après la défaite de 1870-71, l’armement de l’artillerie des places fortes, nouvellement construites, dans le programme Séré de Rivière, est attribué à une artillerie de place. Elle doit s’opposer à la construction des batteries de siège, de travaux d’approche et de contrebattre les pièces ennemies. La loi du 24 juillet 1883 décide la création …

Voir la page »