↑ Revenir à Les corps de troupe

Génie

Le 4e régiment du génie

Il est reconstitué le 1er janvier 1920 à Grenoble et est affecté à la 14e Région Militaire. Il comprend trois bataillons et une section hors rang. A partir de l’été 1921, des détachements effectuent dans les Alpes des remises en état des voies de communications pour faciliter l’accès aux postes d’altitude, des fortifications ou d’éventuels chantiers à venir.

Alpin du 7e génie

La 81e compagnie d’électromécaniciens est créée le 1er janvier 1924. Elle se dédouble pour mettre sur pied la 82e compagnie le 1er décembre. Le 1er mai 1929 sont créées les 8e et 9e compagnies spécialisées dans la construction de téléphériques. Une 10e compagnie est mise sur pied le 1er avril 1933. Le IIIe bataillon (sapeurs de communication et électromécaniciens) comprend deux compagnies de sapeurs téléphéristes (7e et 8e) et deux d’électromécaniciens (9e et 10e).

Le 10 avril 1934, deux compagnies mixtes de région fortifiées (groupant sapeurs mineurs, télégraphistes et électromécaniciens) sont mises sur pied. Elles sont spécialisées pour les travaux de fortifications dans les Alpes, avec l’appoint des télégraphistes du 28e génie. La 4e compagnie mixte s’installe à Modane et la 9e est à Tournoux avec un détachement à Briançon.

En octobre 1937, la 8e compagnie de téléphéristes est dissoute donnant son numéro à une nouvelle 8e compagnie. Une 7e compagnie de sapeurs mineurs est créée le 1er novembre 1938.

Le 7e régiment du génie

Sapeurs-téléphéristes du 4 génie

Il est constitué le 1er janvier 1920 à Avignon et est affecté à la 15e région Militaire. Il se compose de deux bataillons et d’une section hors rang. A partir de 1929, des éléments sont employés aux travaux dans les Alpes Maritimes. A la mi-juin 1930, une compagnie est détachée en urgence entre Menton et Sospel pour lancer les travaux de six avant-postes. L’année suivante, les sapeurs travaillent sur tous les chantiers du SFAM.

En avril 1934, le 7e génie participe à la création, à Fréjus, de la compagnie mixte de la région fortifiée de la 15e Région Militaire. En septembre 1938, une compagnie de sapeurs mineurs est constituée à Avignon. La compagnie mixte du 28e génie opérant en Corse passe au 7e génie.

Le 16 janvier 1939 est créé à Nice la IVe bataillon mixte de forteresse par un prélèvement sur les trois régiments alpins du génie. Sa mission est d’entretenir les ouvrages fortifiés du SFAM et de la Corse.

Le 28e régiment du génie

Il est créé le 1er mai 1929 à Montpellier avec les IVe bataillons des 8e et 18e génie et la compagnie hors rang du 2e génie. Il compte deux bataillons à quatre compagnies.

En novembre 1929 est créé une 9e compagnie, puis en mars 1933, une 10e (sapeurs télégraphistes). Le régiment compte alors trois bataillons, composés de compagnies de sapeurs télégraphistes, de monteurs et de sapeurs radiotélégraphistes, et une compagnie hors rang. Dés l’été 1933, le IIIe bataillon participe aux manœuvres alpines.

Le 10 avril 1934, le régiment participe à la création de la compagnie mixte de la région fortifiée de la 15e Région Militaire.

Tous les ans, le 3e bataillon part trois mois effectués des travaux de lignes téléphoniques reliant les ouvrages. Le 16 janvier 1939, ces éléments permettent la création d’un IVe bataillon au 7e génie à Nice.